Accueil Société HISTOIRE : Ce qu’on ne savait pas sur Fodé KABA (...)

HISTOIRE : Ce qu’on ne savait pas sur Fodé KABA DOUMBOUYA

XibarTamba, vendredi 2 mai 2014

C’est ce vendredi que la communauté musulmane du département de Bounkiling, célèbre son Gamou annuel. Une occasion pour revisiter la mémoire d’un illustre érudit de l’Islam en l’occurrence Fodé kaba Doumbouya dont le riche parcours est souvent mal restitué.

Qui était FODE KABA DOUMBOUYA ?

« Fils de Fodé Bacary et de Hawa Gassama et de son vrai nom Ibrahima Doumbouya, Fodé Kaba est né en 1812 à Goumbayel communément appelé Goumbel dans le département de Bakel.
Sa réputation a débuté à l’âge de 6 ans, ce qui fait que d’autres parlent de 1812 comme date de sa naissance. Grand « waliyou », marabout Diakhanké, qui a accompagné son père depuis sa région natale du Boundou méridional en passant par la Gambie et créé la localité de Kéréwané (près de Bassan) où il construisit sa Tata. C’est ainsi qu’il a fait tout le territoire Gambien puis il entra dans la Casamance en 1875 à la recherche de sa femme (prédit par son père) à Koungnara dans le balantacounda.
Il entra dans le fouladou par le MYF (Médina Yoro Foula) en passant par le Pakao en traversant Sédhiou jusqu’à Koungnara.
De retour avec sa femme, Boye Massaly, il repère une place près de Sédhiou (actuel Moricounda) pour sa progéniture. Il passe par le Kabada, repère la localité de Dator (qui sera plus tard sa 1ère Tata en 1876). C’est de Dator qu’un certain Souleymane Badji (Diola musulmane) habitant à Darsylamé près de Bapycoune fait appel à lui afin qu’il l’aide dans son village où il était interdit de faire ses cinq prières. C’est à la suite de cela que le marabout à fait sa première guerre contre les païens Baïnouk en faveur de son ami, Souleymane Badji.
Donc, contre tous les dires, Fodé-Kaba n’a jamais été un ennemi des Diolas mais plutôt des mécréants. Pour précision, il n’a attaqué qu’une seule Tata Diola, celle de Ahoune Sané.
Il est intéressant de noter aussi que Fodé Kaba fut l’un des plus grands africaniste, car il est héros national dans trois pays de la sous-région : Sénégal-Gambie-Guinée Bissau.
Il a créé Moricounda en 1877 et la même année il y installa sa famille.
Il créa sa deuxième Tata au Sénégal en 1882 à Médine Fodé-Kaba dans le département de Bounkiling.
Grand protecteur de l’Islam et des Musulmans, il défend sa terre et ses frères jusqu’à ses dernières heures.
Ainsi, il a tenu tête aux Français et aux Anglais jusqu’en 1901 soutenu par Moussa Molo Baldé.
Il mourut le 21 Mars 1901 à Médine Fodé Kaba.
Le capitaine Séguin disait en 1901 : « la victoire Franco-anglaise sur le guerrier et insaisissable roi Fodé-Kaba eut le plus grand retentissement et ainsi les derniers résistants déposèrent leurs armes pour se soumettre ; il faut dire que Fodé-Kaba a fait beaucoup de résistance à l’armée française et sa défaite décourage toute la partie des pays qu’il occupait. »
C’est en Avril 1901 que Bourama Doumbouya, 2ème fils et successeur de Fodé-Kaba fut ramené à Moricounda près de Sédhiou.
Par Baba Doumbouya pour xibaaru.com


recommander cet article
  • gplus
  • pinterest

Commenter cet article

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

PUBLICITE XIBARTAMBA

Vos derniers commentaires

RETROSPECTIVES 2013 : PROFESSEUR CHERIF SIDY KANE, HOMME DE L’ANNEE

l’homme que les étudiants de la FASEG se glorifient,pour moi c’est mon idole merci et bonne (...)

Tambacounda : Les jeunes du CDJ interpellent Sina Cissokho sur les subventions

Le Conseil départemental de Tamba a toujours accompagné les structures de Jeunesses,les Clubs et les associations de (...)

LA QUESTION RELIGIEUSE DANS LE CHAMP POLITIQUE SÉNÉGALAIS

sujet riche , expliqué par un raisonnement à l’appui enrichissant et descriptif . Un grand merci pour ce travail si (...)

Mamadou Kasse, DG SN HLM : "Ce qui nous intéresse c’est de mettre à l’aise le chef de l’Etat"

Mr le DG MAMADOU KASSE est déjà en campagne électorale. C’est par ces arguments qu’on peut faire adhérer ou faire voter (...)

HISTOIRE : Ce qu’on ne savait pas sur Fodé KABA DOUMBOUYA

ja sus dans le membre de la famille doumbouya de bona

INVITE DU MOIS : Idrissa Laye à cœur ouvert

Félicitations mon frère pour ton discours car la transparence est là et aussi la reconnaissance. Maintenant la guerre (...)

Conseil des Ministres : Le Tambacoundois Pape Amadou Sarr nommé DG

Bonjour, je suis la Présidente départementale des femmes professionnelles de l’agroalimentaire du département de (...)

PERDU DANS LA FORET DE LA FALEME Qui connait le patrimoine de Sénédébou

Bonjour, Revisiter notre histoire est important pour nous mais l’histoire n’est pas facile à conter surtout lorsqu’on (...)

Le Mouvement pour l’Emergence de nos Terroirs (M.E.T)

Bonjour, Je travaille à Paris, France et je suis intéressée par le MET et les actions de la diaspora. J’ai entendu (...)

Tambacounda : Des jeunes ’debout’ pour propulser le développement de la région

Je ne peux que saluer cette noble initiative que je soutien d’ailleurs, mais tout juste vous conseiller d’éviter (...)

PUBLICITE XIBARTAMBA